Alain Jugnon
________________________________________________________________________________________________________________________
l'écriture matérielle

Nous connaissons bien aujourd’hui ceux qui dans l’intellect, dans les médias, dans les salons, exposent, sous couvert de morale, de sens du devoir, sd’appel à la nation, de retour aux valeurs, de redressement de la culture, de la famille et de la patrie française, leur viande chargée et parasitée de Dieu, d’être et de nihilisme bon teint belle âme.

Ceux-là, bien vieux, bien malades de la mort, ne veulent pas regarder danser l’anatomie humaine, ils se regardent le dedans, ils se regardent l’humain remis à zéro, ils se remâchouillent de l’intérieur la viande ontologique déjà avariée : c’est le contraire qu’il faut, avec Artaud, c’est le Dieu parasite qu’il faut dégager, décoller de l’os de l’anatomie vraie de l’humain ; il faut déchirer en nous le degré zéro, le Dieu, l’infâme, l’immonde. Et puis, enfin, nous verrons. Sans nous regarder.

L'écriture matérielle (préface de Michel Surya)


Format : 14 x 22 cm, 80 pages, 12 €, ISBN 978.2.9527889.6.0


« C’est de l’homme nu, nié, honni, annihilé que Jugnon part et parle ; et c’est à lui qu’il s’en tient.
La guerre qu’il a engagée, il l’a engagée contre tout ce et tout ceux qui ont fait qu’il en a été et qu’il en est ainsi.
Elle ne peut pas faire dans le détail. Elle ne le fera pas ».
Michel Surya

actualités

 

 

accueil
littérature
philosophie
auteurs
contact