Benoit Arcadias
________________________________________________________________________________________________________________________
verglas fréquent

Ciel bleu


L’hôpital est jaune et gris
Les murs sont jaunes moisis
Les malades sont gris éteints
Les fumées des cigarettes sont grises
Elles rendent les gens jaunes aigris
Les pensées sont grises
Maladives, emphyses.
Les infirmières sont roses et blanches
Hormis celles qui ont déteint
Les patients suivent le balancement de leurs hanches
Il y a du bleu. Du bleu plein le ciel
C’est loin - l’infini –
Le ciel.

Verglas fréquent


Format 13 x 20,7 cm, 142 pages, 12 €, ISBN 978.2.9527889.2.2


Ce texte forme une boucle vertigineuse où tourbillonnent, comme autant de sirènes, alcool, médicaments, hôpital psychiatrique, placement d’office, enfermement, sortie…

Le cercle s’ouvre : c’est la parenthèse de la rencontre amoureuse et l’histoire, souvent un peu étrange de deux êtres que tout sépare malgré le charme et l’humour entre l’un et l’autre.

La parenthèse se décline en cinquante petits volets d’existence où Emile nous communique des sourires désabusés, désespérés, amusés.
A chaque page le lecteur reçoit l'humour d'un doute fondamental
sur la vérité de ce que l'on vit.

Retour aux murs... au delà desquels le ciel infini est un appel
sans réponse.

Les mots de Benoit Arcadias, très forts dans leur simplicité
et leur économie tracent notre commune fragilité.

Elisabeth Coste

 

 

accueil
littérature
philosophie
auteurs
contact
actualités